Remue ménage

5 Sep

Autant vous prévenir tout de suite, le thème de cet article va devenir récurent sur ce blog. D’aucuns vont peut-être très vite en avoir ras le bol de m’entendre (me lire plutôt) râler mais quand même.

J’ai entendu cette semaine la phrase suivante : « voir un petit garçon porter du rose ou jouer avec un balai, ça fait bizarre ». J’ai failli tomber de ma chaise. Non seulement je ne vois pas en quoi « ça fait bizarre » mais je comprends aussi que cette phrase revient à décréter qu’une fille qui fait le ménage ne fait que s’adonner à l’une des activités qui lui reviennent par nature.

Une fille, comme tout le monde sait, ça aime se coiffer, s’habiller et se maquiller. Ca lit des histoires de princes charmants qui viennent la sauver, ça adore prendre soin des animaux et des bébés et faire le ménage.

Quant au petit garçon, il est apparemment entre autre condamné à se passionner pour le super établi Bosch que le papa Noël va tôt ou tard lui apporter (chemise et salopette non comprises).

Les livres pour les tout petits, les rayonnages des magasins de jouets et, allons-y gaiment, pratiquement tous les objets destinés aux enfants sont aujourd’hui sexués. Et ce n’est pas Petit Bateau qui dira le contraire. (Je mets un lien pour ceux qui n’ont pas suivi la polémique.) Parce qu’après tout c’est bien connu, une petite fille de 6 mois prend mieux son biberon s’il est rose et un petit garçon si le sien et bleu.

– Tiens ?! Mais non, au fait, c’est complètement idiot.
– Oui, c’est idiot.

C’est idiot mais ça marche. Il suffit de se rendre dans le premier hypermarché venu ou d’allumer son poste de télévision pour en avoir la preuve ou même encore d’aller s’asseoir sur un banc du parc. Comprenez-moi bien, je n’ai rien contre le rose et Juju en porte régulièrement pour le plus grand bonheur de ses parents, ce qui me gêne, c’est la doctrine du rose et du bleu et tout le sens qu’ils véhiculent.

Un exemple parmi d’autres avec cette croquignolette première de couverture destinée aux 4-5 ans où Chloé ne construit pas de cabane, ne grimpe pas aux arbres, ne chasse pas les papillons, mais s’éclate avec un fer à repasser ! Waouh ! C’est la fête ! Et, chère petite Chloé, rassure-toi, le rêve continue passé la trentaine avec cette offre promotionnelle à ne pas rater, l’aspirateur Sex and the City.

C’est dans quel épisode déjà qu’on voit Samantha passer l’aspirateur? (La réponse est : aucun)

C’est aux parents de faire l’éducation de leurs enfants me direz-vous, et c’est un point sur lequel nous tomberons d’accord, mais il est vrai qu’être parent signifie aussi faire face à une certaine adversité. Il n’y a qu’à voir l’émoi que l’on provoque, en 2011, quand Juju sort avec un T-shirt bleu. Et les collections de livres pour enfants, les magasins de jouets, de puériculture ou de vêtements concourent tous à présenter maman comme celle qui prend soin de la maison et de la famille et papa comme celui qui travaille et va chercher la pitance. Et ce stéréotype reste indéboulonnable (même avec un outillage Bosch) et ce en dépit du fait que de plus en plus de mamans ont un travail et que nombre de papas s’acquittent de bonne grâce de leur part de tâches ménagères.

Je ne sais pas pourquoi nous vivons un tel retour en arrière, mais ce que je vois, c’est que de plus en plus de parents s’évertuent à cantonner leurs enfants dans les couleurs que la société leur impose. Rose bonbon et couleurs pastelles pour les filles (sauf bleu, c’était pour voir si vous suiviez) et couleurs tranchées pour les garçons (sauf le rose, bravo!) et de préférence avec un numéro comme ceux que l’on voit sur les maillots des joueurs de foot et ce pour affirmer, dès le berceau, la virilité de Junior (?!).

Petit aparté : le fait qu’un petit garçon, d’un T-shirt à l’autre, porte des numéros différents n’est-il pas de nature à bouleverser sa perception de ce qu’il est ? Un numéro 1 (super), un numéro 8 (peut mieux faire) ou pire, un 52 (looser!) ? Fin de l’aparté.

Moi je dis que les parents qui s’insurgent de voir leur petit garçon jouer à passer le balai sont bien souvent les mêmes qui 15 ans plus tard vont reprocher à leur rejeton devenu grand de ne pas mettre son assiette dans le lave-vaisselle lorsqu’il quitte la table. Après tous ces efforts pour le dissuader d’approcher de près ou de loin un évier ou une pelle à poussière, les voilà qui maintenant se navrent d’avoir engendré un empoté !

Et je dis aussi qu’à force de leur seriner qu’ils sont grands, forts, qu’ils sont excusés par avance pour leur agressivité et champions d’à peu près tous les sports à forte symbolique masculine, à force de leur faire comprendre que les filles doivent trimer, rester à la maison et s’effacer devant le premier mâle venu, il n’est pas non plus étonnant de voir des gamins de 11-12 ans se la jouer Joey Star et de constater que certains plus âgés trouvent on ne peut plus normal de séduire leur future petite copine en l’attrapant par les cheveux.

Les principes Montessori apportent une fois encore une réponse des plus logiques et des plus naturelles puisqu’ils reposent sur une maxime simple qui ne fait pas de différence entre les deux sexes : « Apprends-moi à faire tout seul et à penser par moi-même ». Mais pas que, parce qu’à défaut de vouloir leur bourrer le crâne de leçons de morale comme le gouvernement vient d’en avoir la riche idée, la méthode Montessori établit la règle de base qu’il faut respecter l’autre comme son égal et faire preuve de politesse à son égard.

Il est entre autre suggéré dans les premières années (alors que filles et garçons traversent une phase durant laquelle ils ne demandent qu’à faire comme les grands) d’aider les enfants à devenir le plus autonome possible, à cirer leurs chaussures, les lacer, boutonner leur veste, ranger leurs affaires, et participer s’ils le souhaitent aux tâches ménagères en leur fournissant des ustensiles adaptés à leurs petites mains. Et par ustensiles, tenez-vous bien, on parle de leur confier à tous aussi bien des mini tournevis que des mini balais ! Dingue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :